Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Une personne sur quatre dans le monde a dû graisser la patte d'une institution au cours des 12 derniers mois, selon une étude de Transparency International parue jeudi. Seulement 2% des Suisses interrogés ont indiqué avoir payé un pot-de-vin.
Les Suisses ont toutefois le sentiment que la corruption existe: ils citent le secteur privé comme premier domaine où elle sévit. Les personnes interrogées en Suisse évoquent ensuite la branche des médias et les partis politiques.
En outre, la moitié des Suisses estiment que la corruption a augmenté ces trois dernières années. Quelque 53% des Helvètes jugent que les efforts de lutte contre la corruption menés par l'Etat sont inefficaces, alors qu'ils n'étaient que 26% l'an passé.
Courant en AfriqueSelon le sondage, la proportion de personnes ayant payé des pots-de-vin était de 36% au Moyen-Orient et en Afrique du nord. Elle atteignait 32% dans les ex-Etats soviétiques, contre seulement 5% en Europe et en Amérique du nord.
Les pays où on a payé le plus souvent en 2010 sont l'Afghanistan, le Cambodge, le Cameroun, l'Inde, l'Irak, le Liberia, le Nigeria, la Palestine, le Sénégal, le Sierra Leone et l'Ouganda.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS