Pampelune a donné samedi le coup d'envoi de la San Fermin. Cette fête traditionnelle, l'une des plus grandes d'Espagne, est connue en particulier pour ses lâchers de taureaux.

Le traditionnel "chupinazo", fusée marquant le début des festivités, a été lancé depuis le balcon de l'hôtel de ville à 12h00 au-dessus de la place de la mairie remplie de fêtards vêtus de blanc et rouge.

La San Fermin, qui s'achève le 14 juillet, attire chaque année des centaines de milliers de touristes dans la capitale de la Navarre où la sangria coule à flots pendant neuf jours.

Le lâcher de taureaux dans les rues de la vieille ville, immortalisé en 1926 par Hemingway dans son roman "Le soleil se lève aussi", a lieu chaque matin à 08h00.

Approcher les taureaux

Des coureurs tentent de s'approcher le plus près possible des troupeaux de douze bovins dont six taureaux de combat, lors du parcours qui se termine dans les arènes de Pampelune où les taureaux sont mis à mort dans l'après-midi par les grands noms de la tauromachie.

La course, ou "encierro", fait chaque année plusieurs blessés et au moins 16 coureurs y sont morts depuis 1910.

Les autorités mettent en outre depuis plusieurs années l'accent sur la prévention des agressions sexuelles en marge des festivités. La San Fermin a été marquée en 2016 par une affaire de viol collectif qui a suscité d'énormes manifestations féministes à travers le pays pour soutenir la parole des femmes victimes.

Les cinq agresseurs, se surnommant la "meute" (la Manada), ont été condamnés définitivement le 21 juin à 15 ans de prison pour viol.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.