Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - Les autorités américaines ont annoncé mercredi un coup de filet contre neuf sites internet spécialisés dans la diffusion en ligne de films piratés, parfois quelques heures seulement après la sortie en salles. Les noms de domaine de sept de ces sites ont été saisis.
Le piratage sur internet "se produit à une échelle massive, ce qui entraîne des milliards de dollars de pertes pour l'économie américaine", a souligné le procureur fédéral de New York Preet Bharara. "Si votre modèle d'entreprise repose sur le piratage, votre histoire ne se finira pas bien", a-t-il ajouté.
L'opération a été lancée en collaboration avec les services des douanes (ICE), qui ont en outre saisi quinze comptes bancaires et exécuté quatre mandats de perquisition dans différents Etats.
Cette opération est soutenue par des syndicats du secteur du cinéma et l'association des studios hollywoodiens (MPAA). "Nous sommes face à une hausse dramatique du nombre de sites américains et étrangers qui ont pour but d'offrir au téléchargement ou à la diffusion illégale des films et des émissions de télévision créés par nos membres", a souligné une responsable du syndicat des réalisateurs, la Directors Guild of America.
Les sites visés sont notamment planetmoviez.com, tvshack.net, now-movies.com, NinjaVideo.net ou encore NinjaThis.net. Mercredi après-midi, il était impossible d'accéder à certains des sites identifiés par les autorités, mais d'autres semblaient normalement accessibles.
Les autorités ont précisé que leur enquête se poursuivait, et que des serveurs avaient été perquisitionnés à la fois aux Etats-Unis et aux Pays Bas.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS