Toute l'actu en bref

En "pixélisant" ou en supprimant ses propres photos et en installant des panneaux d'interdiction, le village pittoresque de Bergün (GR) entend attirer des touristes curieux plutôt que de rendre malheureux ceux qui n'y séjournent pas.

Commune de Bergün

(sda-ats)

Le village grison de Bergün innove en matière de promotion touristique. Il interdit désormais toute photographie du lieu et de son paysage. Son but: inciter les gens à venir découvrir Bergün de leurs propres yeux plutôt que de les rendre envieux à travers des photos.

Il est scientifiquement prouvé que de belles photos de vacances rendent leurs destinataires malheureux sur les médias sociaux, lorsque ces derniers ne peuvent se trouver sur les lieux photographiés, écrit la commune mardi. Et d'ajouter: "ce risque serait particulièrement élevé pour Bergün qui dispose, dans la vallée de l'Albula, de paysages particulièrement beaux à 1400 mètres d'altitude".

L'assemblée communale de la localité autrefois romanche a pris sa décision lundi soir à la quasi-unanimité. Elle introduit ainsi une "interdiction chaleureuse et générale de faire des photographies" sur le territoire de Bergün (Bravuogn en romanche).

Amende de 5 francs

La commune de 500 habitants se réserve le droit de coller une amende symbolique de cinq francs aux contrevenants. Cet argent sera reversé à la protection des Alpes dans la vallée grisonne.

Plusieurs panneaux d'interdiction ont déjà été installés dans le village. Une société privée de sécurité percevra les amendes. Elle jouait déjà le rôle de police communale jusqu'à présent.

L'office du tourisme de Bergün-Filisur applique d'ores et déjà la nouvelle règle. Elle a supprimé toute photo de Bergün sur ses comptes Facebook, Instagram et Twitter. Il en sera bientôt de même sur son site en ligne, déclare à l'ats son directeur Marc-Andrea Barandun.

ATS

 Toute l'actu en bref