Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La surprise de la soirée de vendredi des 16es de finale de la Coupe de Suisse n'est pas venue d'où on l'attendait.

Bien que valeureux, le Lausanne-Sport s'est incliné contre Thoune (0-1) à la Pontaise, alors que Köniz, pensionnaire de Promotion League (3e div.) éliminait Grasshopper, 2e de Super League, dans son stade de Liebefeld (3-1).

Dans une compétition en général plutôt avare en surprises, la victoire des banlieusards bernois n'en revêt que plus de valeur. Osmani sur penalty (5e), Gigic à la 26e, d'un tir aux cinq mètres après un corner, et Osmani encore à la 87e, d'une très habile pichenette par-dessus Vasic - qui remplaçait Mall - ont provoqué la chute des "Sauterelles". Le recordman de victoires en Coupe (19 trophées, le dernier en date en 2013) a donc courbé l'échine devant le leader de Promotion League, qui restait sur une défaite en Championnat contre YF Juventus (1-2).

Köniz était pourtant privé de Varela, blessé, mais pouvait compter sur deux autres ex-joueurs de Super League, Koubsky (ex-St-Gall, Aarau et Wil) et Portillo (ex-Xamax et Servette notamment), qui ont bien stabilisé son arrière-garde. Tarashaj et Brahimi (GC) sont ainsi restés muets.

Lausanne ne méritait pas vraiment de perdre. En première mi-temps, les hommes de Celestini se sont montrés de loin les plus entreprenants. Zekiri (16 ans!) et Feuillassier notamment ont été près de marquer après la demi-heure. Frais dans leur jeu, vifs et bien organisés, les Vaudois ont parfaitement rivalisé avec le 7e de Super League, à tous les niveaux.

Le topo a changé en 2e mi-temps. Les Oberlandais ont haussé le rythme, à l'image de Rojas qui passait tout près d'ouvrir le score à la 55e. Mais Martin, qui remplaçait Da Silva dans les buts, sauvait d'une belle claquette. A la 80e, Marazzi, entré à l'heure de jeu, avait une magnifique occasion d'envoyer le LS au septième ciel, mais Ruberto gardait sa cage inviolée. L'expérience bernoise a finalement prévalu avec le but de Sandro Wieser, de la tête, à la 83e, suite à un coup franc rentrant de Frontino. La défense lausannoise s'est fait abuser sur le coup par des Thounois qui, comme l'an passé au même stade de la compétition, ont donc quitté la Pontaise par une victoire sur le tard, sur la plus courte des marges. Amer pour les Lausannois, d'autant qu'ils peuvent estimer avoir été privés d'un penalty à la 63e après une main de Bürki dans la surface.

ATS