Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Sevré de trophée depuis 22 ans, Naples a remporté la Coupe d'Italie, privant la Juventus du doublé en s'imposant 2-0 en finale au Stade olympique de Rome.
Un match qui avait une saveur particulière pour le football suisse puisque trois internationaux étaient titulaires au coup d'envoi, le tout sous les yeux du sélectioneur Ottmar Hitzfeld.
Placés en sentinelles devant la défense napolitaine, Gökhan Inler et Blerim Dzemaili ont joué toute la rencontre. Tandis que le premier a été passablement en vue, le second s'est contenté de tâches plus défensives, contribuant énormément à contrer le jeu de la meilleure équipe actuelle de la Botte.
Stephan Lichtsteiner, lui, a cédé sa place à la 68e quand la Juve a dû adopter un visage plus offensif, soit après le but de Cavani. Le buteur du Napoli a trompé Storari - préféré à Buffon - sur un penalty consécutif à une faute du portier turinois sur Lavezzi. Mais, alors que la Juventus a eu plusieurs occasions d'égaliser, c'est Hamsik qui a assuré la victoire des siens sur une rupture rondement menée par Pandev. Victorieux dans cette compétition avec la Lazio en 2009, Lichtsteiner a cette fois-ci quitté la capitale la tête basse.
La formation de Walter Mazzarri a conquis la quatrième Coupe de l'histoire du club. Naples n'avait plus rien remporté depuis la Supercoupe d'Italie 1990 contre la... Juventus, qu'il avait eu le droit de disputer en tant que champion de Serie A. A cette époque, l'équipe de San Paolo était articulée autour de Diego Maradona et dirigée par Alberto Bigon, plus tard entraîneur à succès au FC Sion.

ATS