Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Belgrade - La France mène 2-1 face à la Serbie en finale de la Coupe Davis après la victoire héroïque d'Arnaud Clément et Michaël Llodra sur Nenad Zimonjic et Viktor Troicki en cinq sets dramatiques 3-6, 6-7 (3/7), 6-4, 7-5, 6-4 et 4h33 de jeu lors du double samedi à Belgrade.
Menée deux sets à zéro, la paire française a réussi à retourner une situation quasi désespérée, lorsque Clément a été mené 3-4 et 15-40 sur son service au quatrième set, pour arracher un succès qui peut valoir de l'or.
Car les statistiques plaident désormais largement en faveur des Français qui, dans l'histoire plus que centenaire de la compétition, ont perdu seulement onze rencontres dans lesquelles ils ont mené 2-1.
Ils ont notamment remporté leur deux dernières victoires, déjà à l'extérieur en 1996 à Malmö et en 2001 à Melbourne, après être passés en tête le samedi.
Gaël Monfils aura une première balle de match dimanche face à Novak Djokovic. Il faudra au Parisien un exploit immense, à la hauteur de ce qu'ont réussi ses copains dans le double, pour battre le No 3 mondial chez lui.
En cas d'échec, la France aurait une deuxième chance dans le match des No 2 qui opposera Gilles Simon ou Llodra à Janko Tipsarevic ou Troicki dans la foulée. Un simple cette fois indiscutablement à la portée des Bleus.
C'est donc un grand pas qu'ont franchi Clément et Llodra samedi dans un match dramatique disputé dans une ambiance beaucoup plus chaude que la veille.
Clément et Llodra, qui avaient déjà gagné deux matches en cinq sets sur trois en Coupe Davis, n'avaient encore jamais réussi l'exploit de remonter un déficit de deux manches à rien. L'avoir réussi dans le double le plus important de leur vie va entrer dans l'histoire du tennis français, surtout si leurs copains transforment l'essai dimanche.
C'est Clément qui a été le principal artisan du succès français en compensant par sa hargne, ses coups de patte et un grand courage à la volée les flottements d'un Llodra inhabituellement fébrile.
Pour l'Aixois de 32 ans, qui avait raté les finales de 2002 et 2002 et qui ne doit sa place à Belgrade qu'au forfait de Julien Benneteau, la revanche est savoureuse. Il a certes perdu deux fois son service, notamment lors d'un début de rencontre catastrophique. C'est sur son engagement aussi que la France a frôlé l'abîme à 4-3 au quatrième set.
Mais il a alors sorti un service gagnant et deux volées de toute beauté pour rétablir l'équilibre et "breaker" les Serbes quatre jeux plus tard sur un lob absolument magique, sous les yeux d'Ana Ivanovic et de Marat Safin.
Survolté, il a continué sur sa lancée au cinquième set, écoeurant les Serbes en retour et même au service, son point faible, pour propulser la France à une victoire d'un dixième succès en Coupe Davis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS