Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka s'est fait peur à Genève en ouverture du barrage du Groupe mondial face aux Pays-Bas. Le Vaudois a eu besoin de cinq sets pour battre Thiemo De Bakker, 2-6 6-3 4-6 6-3 7-5.

Le no 4 mondial s'est même retrouvé au bord du précipice dans la quatrième manche, lorsqu'il a été mené 0-3 15-30 sur son engagement par le 144e mondial. A deux points d'un double break qui aurait sans doute été rédhibitoire, il a toutefois retrouvé les ressources pour s'en sortir, bien aidé aussi par son adversaire qui, irréprochable jusque-là, a subitement craqué.

Stan Wawrinka en a profité pour rafler neuf jeux de suite, et prendre enfin les commandes du match. Pas plus relâché pour autant - une constante lorsqu'il évolue devant son public -, il a encore donné des sueurs froides aux 8200 spectateurs de Palexpo en laissant Thiemo De Bakker recoller à 3-3. Et ce n'est qu'à 6-5 qu'il a signé le break décisif en profitant de deux erreurs consécutives à la volée et en revers de son adversaire pour s'imposer après 3h09 d'un match laborieux.

Face à Thiemo De Bakker, ex no 40 à l'ATP et souvent bluffant vendredi avec son jeu d'attaque, Stan Wawrinka a donc fini par s'en sortir au courage et à l'expérience. Il a ainsi évité de refaire le (mauvais) coup du Kazakhstan de l'année dernière, lorsqu'il avait concédé une défaite inattendue dans cette même halle genevoise face à Andrey Golubev.

L'essentiel est donc acquis, et il revient désormais à Roger Federer d'apporter un deuxième point aux Suisses. Cela devrait être une sinécure pour le Bâlois, opposé au... 436e mondial, Jesse Huta Galung. Le Néerlandais de 29 ans, qui revient de blessure après avoir brièvement intégré le top 100 en 2014, vaut sans doute mieux que son classement actuel. Il semble toutefois hautement improbable qu'il puisse inquiéter le récent finaliste de l'US Open.

ATS