Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Eliminé vendredi à l'US Open et rentré lundi en Suisse, Stan Wawrinka est à nouveau sur le pont. Prochain objectif: assurer dès vendredi le maintien de la Suisse dans le Groupe mondial de Coupe Davis.

En attendant Roger Federer, qui doit le rejoindre mardi soir pour ce barrage contre les Pays-Bas, Stan Wawrinka a déjà pris ses quartiers au Palexpo de Genève. "J'ai repris l'entraînement physique, et je vais retaper dans la balle mercredi", a expliqué le Vaudois en conférence de presse. "Même si ce n'est jamais facile, notamment en raison du décalage horaire, nous sommes habitués à enchaîner entre les tournois. Je sais donc ce que j'ai à faire pour être prêt vendredi", a-t-il dit.

Absent en mars pour le 1er tour perdu en Belgique, Stan Wawrinka a relevé qu'il avait toujours eu l'intention de disputer ce barrage. "Je dois encore jouer une rencontre de Coupe Davis pour me qualifier pour les JO de Rio. Mais même si cela n'avait pas été le cas, ce barrage aurait de toute façon été une priorité", a-t-il assuré.

De quoi envisager la participation du Vaudois dès le 1er tour en 2016 ? "Je me concentre sur le court terme, c'est-à-dire sur le maintien de la Suisse dans le Groupe mondial. Mais pour l'instant, c'est difficile d'imaginer la suite, de savoir quels seront mes futurs objectifs en Coupe Davis", a-t-il reconnu.

Ce maintien dans le Groupe mondial ne devrait être qu'une formalité face aux Pays-Bas. Une équipe peu cotée et qui, pour ne rien arranger à ses affaires, est privée cette semaine de ses meilleurs éléments. Robin Haase se concentre sur sa carrière individuelle, Igor Sijsling se remet d'une blessure au genou et le spécialiste du double Jean-Julien Rojer est touché à une épaule. Du coup, les Néerlandais s'en remettent principalement à Thiemo de Bakker (ATP 144) et Jesse Huta Galung (ATP 436), deux anciens membres du top 100 à l'ATP mais qui ne devraient pas poser de problèmes à Roger Federer et Stan Wawrinka.

Les no 2 et 4 mondiaux seront pour leur part accompagnés par Marco Chiudinelli (ATP 325) et Henri Laaksonen (ATP 359), qui pourraient éventuellement les seconder en fonction de l'évolution du score. Tout ce beau monde est d'ores et déjà promis à une belle communion avec le public de Palexpo, même si l'on sera loin de l'engouement de l'année passée. Sur la route de leur triomphe en finale à Lille, les Suisses avaient écarté le Kazakhstan et l'Italie dans la halle genevoise, devant respectivement 16'000 et 18'000 spectateurs par jour. Pour ce barrage, Swiss Tennis a opté pour une capacité maximale de 9200 spectateurs. Et encore, tous les billets n'ont pas trouvé preneur. Mardi à midi, il en restait 2200 pour les matches de vendredi et 2700 pour ceux de dimanche.

ATS