Toute l'actu en bref

Le FC Bâle est resté fidèle à ce qu'il est depuis deux saisons sur la scène nationale: tout sauf flamboyant, tout sauf convaincant, mais victorieux.

Les Rhénans se sont qualifiés pour la finale de la Coupe de Suisse (25 mai) en s'imposant petitement à Winterthour (3-1).

Les ondes de la polémique promettent déjà d'irradier le pays pendant quelque temps. Car le FCB, parfois bousculé par cette audacieuse lanterne rouge de Challenge League, a fait la différence sur un penalty tout sauf évident, consécutif à une intervention du capitaine Schuler sur Janko.

Le contact est indiscutable - et même des deux pieds sur les deux jambes de l'attaquant -, mais c'était après que le défenseur zurichois a légèrement touché un ballon que l'Autrichien ne pouvait vraisemblablement plus jouer. Bref, penalty il y a eu et Delgado n'a pas laissé passer sa chance en le transformant sereinement à la 54e.

Winterthour, lui, avait laisser filer la sienne quelques minutes plus tôt, sur une reprise de Radice repoussée par le portier Vaclik. Ce dernier a du reste eu du travail contre des Zurichois admirables d'avoir fait ce que l'on attendait d'eux: ne pas calculer ni hésiter à entrer dans le lard de l'ogre bâlois.

Winterthour a porté haut le souvenir de ses gloires passées, qui avaient disputé et perdu les deux finales de l'histoire du club (en 1968 avec Konietzka contre Lugano et en 1975 avec le tandem Risi - Künzli contre le Bâle d'Odermatt et Hitzfeld). Il a plié une seconde fois à la 85e, abattu par son ancien junior Manuel Akanji, déjà auteur d'un doublé samedi contre St-Gall. La réduction de l'écart par Cani à la 87e (quelle erreur de Vaclik!) a ménagé une fin de match baignée de suspense. Mais pas génératrice d'exploit, Fransson scellant le score à la 94e.

L'équipe d'Urs Fischer sera donc au rendez-vous le 25 mai au Stade de Genève (sans doute pour le plus grand plaisir des services de sécurité...) avec, probablement, un réel esprit de revanche. Finaliste pour la huitième fois en onze ans (!), sacré à onze reprises au total, le FCB reste sur... trois défaites, contre GC (2013), Zurich (2014) et - comment l'oublier? - Sion (2015).

Des Valaisans qui pourraient à nouveau se dresser face à lui s'ils s'imposent contre Lucerne plus tard dans la soirée (20h45).

ATS

 Toute l'actu en bref