Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Il y aura au moins trois clubs romands en quarts de finale de la Coupe de Suisse. Lausanne et Sion se sont en effet imposés samedi, tandis que Bienne et Servette en découdront dimanche.
A la dérive en championnat, le LS n'est pas tombé dans le redoutable piège que représentait un déplacement à Bellinzone. Les Vaudois se sont imposés 4-0, avec autorité, sur des réussites d'Alexandre Pasche, Junior Negrao (deux fois dont une sur penalty) et Nicolas Marin, déjà buteur la semaine passée lors de la défaite à Zurich. A noter que Negrao, qui n'avait encore jamais fait trembler les filets depuis son arrivée cet été, est entré à la 59e, soit 7 minutes seulement avant de frapper.
Deuxième de Challenge League, vainqueur de sept de ses huit derniers matches de championnat, Bellinzone avait le profil type pour enfoncer encore un peu plus les hommes de Martin Rueda. Ceux-ci ont toutefois su s'extirper du guêpier du Comunale et garder la tête froide malgré leur situation difficile, certes avec l'aide de Pergl, expulsé dès la 35e.
Au bénéfice d'un tirage au sort parfait, Sion a pour sa part transpiré sur le terrain de Tuggen, club de 1re ligue, ne s'imposant que 2-1. Privé de ses recrues mais alignant une équipe proche de son onze de base en Super League, le club valaisan a sans doute pensé vivre un après-midi tranquille quand Karim Yoda a ouvert le score à la 22e. C'était sans compter sur le sursaut d'orgueil des Schwytzois, matérialisé par l'égalisation de Senn, lequel a trompé Kevin Fickentscher à la 70e.
Souvent sur le carreau au moment où Laurent Roussey fait ses choix, Jonas Elmer a offert la qualification aux Sédunois à la 81e. Pour l'instant, en dépit des turpitudes que traverse le FC Sion, chaque membre de l'effectif valaisan semble encore totalement concerné par les objectifs du club. Difficile cependant de prédire jusqu'à quand perdurera ce remarquable état d'esprit.
Bâle s'est lui aussi fait peur à Wil (ChL). Les Rhénans se sont imposés 3-2 en prolongations, alors qu'ils avaient ouvert le score (Fabian Frei) mais étaient menés 2-1 à la 110e, avant que le revenant Philipp Degen n'égalise (113e) et qu'Alexander Frei n'arrache la victoire (117e).

ATS