Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le FC Sion devra patienter avant de disputer une treizième finale de Coupe de Suisse.
Les Valaisans, passés totalement à côté de leur sujet, ont été éliminés par un FC Lucerne sérieux et solide (1-0) ayant pris l'avantage très tôt dans la partie.
La symphonie composée par le maestro Murat Yakin a trouvé en Tourbillon un opéra idéal. Le match des Lucernois a été réglé sur du papier à musique: un but inscrit rapidement (8e) par le dévoreur d'espaces qu'est Adrian Winter puis une gestion relativement sereine du reste de la rencontre, face à des Sédunois décevants.
Le plan de Yakin a fonctionné à merveille. Lucerne a verrouillé l'axe, obligeant Sion à passer par les ailes, et s'est directement projeté vers l'avant, où la vitesse et l'agilité du tandem Winter/Lezcano a posé bien des problèmes à la défense valaisanne.
Laurent Roussey avait sans doute voulu surprendre son adversaire en alignant d'entrée de jeu une formation en 5-3-2. Mal lui en a pris puisque la première conséquence de ce choix a été un déficit de percussion dans les couloirs, les latéraux Sauthier et Bühler arrivant à chaque fois un peu trop tard pour véritablement fissurer le bloc lucernois.
L'entraîneur français a également été bien mal inspiré en titularisant Christian Ianu en attaque, aux côtés de Danilo (de loin le meilleur Sédunois). Le Roumain n'est semble-t-il plus que l'ombre de lui-même et a d'ailleurs été remplacé par Crettenand avant même la pause !
Trop passif à la récupération, trop large dans son marquage, trop brouillon à la relance, sans idée en phase offensive et faisant systématiquement les mauvais choix, Sion n'y était tout simplement pas. Ajoutez à cela la maîtrise des hommes de Yakin et leur propension à rester longtemps - et souvent - au sol et vous obtiendrez un diagnostic assez complet des raisons de la faillite valaisanne.
Lucerne, sacré en Coupe en 1960 et 1992, disputera le 16 mai la sixième finale de son histoire, la première depuis 2007, quand il avait subi la loi du FC Bâle (1-0). Un adversaire que le club de Suisse centrale a de fortes chances de retrouver sur sa route au Stade de Suisse. Les Rhénans affronteront Winterthour dimanche à 14h dans la deuxième demi-finale.

ATS