Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - La Coupe du monde pourrait finalement faire halte à Crans-Montana l'an prochain.
L'Association des communes (ACCM) est revenue sur sa décision et a accepté de recevoir le circuit dames les 23 et 24 février 2013 (descente + super-G), pour autant que la Fédération internationale (FIS) donne son aval.
L'ACCM s'était pourtant mise hors-jeu le 11 novembre dernier, avant d'entériner son refus la semaine passée. Il était, selon elle, impossible de concilier l'organisation de courses et les vacances de carnaval lors de cette semaine de février.
L'ACCM est toutefois revenue sur sa décision. "Nous avons refait un tour de table et nous avons réussi à fédérer tous nos partenaires", a expliqué Francis Tapparel, président du comité directeur de l'ACCM. "Il est vrai que le timing pour ces courses n'est pas bon. Mais les retombées de la Coupe du monde en termes d'image sont trop importantes pour Crans-Montana", a-t-il expliqué.
Concrètement, les remontées mécaniques de la station ont accepté de fermer la piste "Nationale" pendant 13 jours en février prochain, comme le nécessite la préparation d'une descente. Même si les avis sont plus partagés, la plupart des hôteliers ont également décidé de jouer le jeu malgré le boom touristique de cette période.
Ce revirement ne signifie toutefois pas que la Coupe du monde s'arrêtera à coup sûr sur le Haut-Plateau l'hiver prochain. "Swiss-Ski va devoir intervenir auprès de la FIS pour reprendre ces dates. Mais si la FIS a déjà promis cette étape à une autre station, il sera difficile de la récupérer", a expliqué Marius Robyr, président du comité d'organisation. Les Français de Méribel se seraient notamment déjà proposés pour prendre la place de Crans-Montana.
"Même si nous ne devions pas avoir de courses en 2013, l'ACCM a donné un signal positif. Cela nous permet de rester sur le circuit. Cela fait 10 ans que nous travaillons pour y entrer et cela aurait été dommage de tout gâcher", a reconnu Marius Robyr. "Je dois donc féliciter les présidents de commune. Ils ont eu le courage de réunir encore une fois tous les acteurs et de faire une nouvelle appréciation de la situation", a-t-il ajouté.
Reste maintenant à savoir si le volte-face de Crans-Montana n'intervient pas trop tard. Réponse ce printemps avec le dévoilement du calendrier 2012/2013 de la FIS.

ATS