Navigation

Coupe du monde: le Costa Rica crée une nouvelle surprise

Ce contenu a été publié le 20 juin 2014 - 19:58
(Keystone-ATS)

Genève - Incroyable Costa Rica! Les "Ticos" ont battu l'Italie 1-0 à Recife et sont la première équipe qualifiée dans le groupe D de la Coupe du monde. Bryan Ruiz a marqué le but décisif à la 44e.
Après avoir dominé l'Uruguay (3-1), le Costa Rica s'est offert le scalp d'un autre champion du monde, pour valider prématurément son billet pour les 8es de finale, la deuxième de son histoire après celle de 1990. Il a mérité sa victoire après une nouvelle prestation de qualité. Après avoir été privé d'un penalty qui semblait s'imposer (faute de Chiellini sur Campbell), le Costa Rica trouvait l'ouverture quelques secondes plus tard par Ruiz, qui reprenait de la tête un centre de Diaz.
L'Italie, pourtant en pleine confiance après son succès initial contre l'Angleterre, a cette fois déçu. La "Squadra azzurra" a éprouvé une peine énorme à entrer dans le match. Elle a semblé souffrir davantage de la chaleur que son adversaire d'Amérique centrale. Même s'il a distillé quelques ballons lumineux, Pirlo a été trop intermittent dans cette rencontre. Et Balotelli a galvaudé deux grosses occasions (31e/33e) lors du seul temps fort de son équipe.
Malgré l'introduction en seconde période de plusieurs éléments offensifs (Cassano, Insigne, Cerci), les Italiens ont été incapables de menacer sérieusement le gardien Navas, qui n'a eu aucun arrêt difficile à effectuer. Les Costariciens ont su ne jamais s'affoler, remontant le ballon tranquillement grâce à leur remarquable technique individuelle et un sens collectif très développé.
L'Angleterre, qui avait besoin d'un succès des Italiens pour conserver un mince espoir de qualification, peut donc déjà préparer ses valises. Elle n'aura que l'honneur comme enjeu pour son troisième match, face à un Costa Rica déjà qualifié. Cette issue constitue quand même une sacrée surprise dans ce groupe dit de la mort.
Par contre, le duel entre l'Italie et l'Uruguay sera un véritable 16e de finale. L'Italie pourra se satisfaire d'un nul, alors que les Sud-Américains devront s'imposer. Mais avec Luis Suarez, ils ont de quoi inquiéter les Transalpins.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.