Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - La chasse au cristal est ouverte. De Sölden ce week-end à Schladming en mars, les skieurs en découdront pour remporter les différents globes de la Coupe du monde.
Le plus prestigieux de tous, celui du classement général, est convoité par trois Suisses. "Avec Didier Cuche, Carlo Janka voire même Silvan Zurbriggen, nous avons trois hommes capables de ramener le grand globe en Suisse", estime Osi Inglin, le nouvel entraîneur de l'équipe masculine.
Après avoir ajourné en mars sa retraite sportive, Cuche se lance à 37 ans dans une 16e saison en Coupe du monde. No 2 mondial l'hiver dernier derrière Ivica Kostelic (Cro), le Neuchâtelois sait ce qu'il doit faire pour remporter une première fois ce grand globe: réussir un sans-faute dans les disciplines de vitesse et en géant.
Tout sauf slalomeur, Cuche part une nouvelle fois avec un gros handicap face à ses rivaux pour les super-combinés. "Pour ne rien arranger, il y a deux City Event au programme", rappelle Inglin. Favorisant les techniciens, ces épreuves parallèles en pleine ville ne sont plus de simples exhibitions. Des points avaient déjà été attribués l'an dernier à Munich, alors que Moscou s'ajoute cet hiver au calendrier.
"Didier reste toutefois un phénomène. Sa motivation demeure intacte et tout est possible. Il a été si souvent proche d'un sacre", note Inglin à propos du Neuchâtelois, une fois 2e et à cinq reprises au 3e rang du classement général.
De son côté, Carlo Janka a déjà goûté à la récompense ultime lors de l'exercice 2009/2010. Victime d'arythmie cardiaque, il n'avait pas pu défendre son titre la saison passée, terminant malgré tout à une 3e place honorable au vu des circonstances.
Opéré avec succès ce printemps, le Grison a enfin pu se préparer dans de bonnes conditions. Seules quelques douleurs au dos sont venues le perturber ces dernières semaines. "Il a fait une pause par précaution. Il sera prêt pour Sölden", indique Inglin. "Carlo est impressionnant. Rien ne semble l'affecter sur le plan mental. Et techniquement, il a un véritable don", estime le coach schwyzois.
Silvan Zurbriggen est le troisième candidat suisse à la conquête du grand globe de cristal. Parmi les rares skieurs à disputer toutes les courses, le Valaisan avait brillé en début de saison dernière, avant de marquer le pas physiquement et mentalement (6e rang final).
Pour Didier Défago, le classement général n'est pas d'actualité. De retour de blessure après une saison blanche (ligament croisé déchiré), le Valaisan devra avant tout retrouver le rythme de la compétition. "Il lui faudra être patient", prévient Inglin.

ATS