Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski nordique - Simon Ammann n'est pas encore au niveau des meilleurs cette saison. Il s'est classé 9e du premier concours au grand tremplin d'Engelberg, à 22 points du vainqueur, le Norvégien Anders Bardal.
Treizième de la première manche avec 126 m, Ammann a gagné quatre rangs à son second passage, avec la même longueur. Il a notamment profité de la chute de l'Autrichien Gregor Schlierenzauer, qui a perdu le contrôle de ses skis après la réception dans la cuvette recouverte d'une bonne couche de neige fraîche. Le Tyrolien, qui avait dominé la première manche, s'est relevé apparemment indemne et sa fini 11e.
Ammann a égalé son meilleur résultat de l'hiver, mais sa régularité (9e, 13e, 26e, 10e, 9e) à un niveau nettement inférieur à son talent n'incite pas à un optimisme béat à l'approche de la Tournée des Quatre-Tremplins. Le Saint-Gallois, en phase de réglages, n'a pas encore retrouvé toute son explosivité ni le bon timing.
Anders Bardal, 29 ans, s'est imposé pour la deuxième fois en Coupe du monde, trois ans après sa première victoire à Zakopane, avec des sauts à 130,5 et 133 m et un total de 266,2 pts. Il devance les Autrichiens Martin Koch (258,1) et Thomas Morgenstern (257,4). Le Norvégien avait annoncé la couleur ces dernières semaines avec deux podiums et une 4e place.
Le principal enseignement de ce concours est l'étroitesse des écarts qui séparent les premiers, une situation inédite depuis quelques saisons. Les six premiers se tiennent en une quinzaine de points. Une dizaine de sauteurs semblent actuellement capables de lutter pour le podium, un gage de suspense avant la Tournée.

ATS