Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aux cris de "moins de coupes, plus d'éducation" des centaines de lycéens et étudiants espagnols ont défilé à Madrid mercredi. Ils se sont rassemblés dans le cadre d'une journée nationale de protestation contre les coupes budgétaires dans l'éducation et contre de récentes violences policières à Valence.

"L'éducation c'est la base de tout et c'est la première chose qu'ils coupent. Notre domaine, la recherche, est celui qui est le plus touché", dénonce Claudia Holgueras, une étudiante en sciences environnementales de 18 ans. "Nous sommes des étudiants, pas des délinquants", criaient aussi les manifestants devant le ministère de l'Education.

Outre les coupes budgétaires et les hausses des droits d'entrée, les étudiants protestent de nouveau contre les violences policières qui ont émaillé les manifestations des derniers jours.

Marches dans 40 villes

Un rassemblement de lycéens avait dégénéré à Valence le 20 février et les scènes montrant des policiers casqués, frappant à coups de matraque ou traînant à terre de jeunes manifestants, certains le visage en sang, avaient suscité de vives protestations dans tout le pays.

"Nous n'avons pas créé cette crise mais nous la payons dans tous les sens du mot", a affirmé à l'AFP le secrétaire général du syndicat national des étudiants, Tohil Delgado. Selon lui, des marches étaient prévues dans environ 40 villes du pays.

Le nouveau gouvernement de droite a annoncé une cure d'austérité pour juguler un déficit qui a atteint 8,51% du PIB en 2011. Il a également lancé des réformes notamment pour flexibiliser le marché du travail et tenter de relancer l'emploi dans un pays où près d'un actif sur quatre est au chômage et près d'un jeune actif sur deux.

ATS