Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement de David Cameron a essuyé un double revers rare lundi soir à la Chambre haute du Parlement qui s'est opposé à son projet de couper dans les crédits d'impôts. Il avait pourtant été approuvé par la Chambre des Communes.

Au terme de quatre heures de débats passionnés, les Lords ont approuvé deux motions successives demandant le report de ces mesures d'austérité, accusées par ses opposants de frapper trop durement des millions de Britanniques modestes.

Cette décision de la Chambre haute est d'autant plus inhabituelle que, selon une convention séculaire, les Lords, désignés et non élus, ne s'opposent généralement pas aux décisions budgétaires approuvées par les députés.

Le premier gouvernement britannique 100% conservateur depuis 20 ans veut réduire d'environ 4 milliards de livres (5,5 milliards d'euros) les crédits d'impôt, des allocations qui permettent de compléter les revenus des travailleurs précaires et qui représentent une facture de 30 milliards de livres pour l'État.

Trouver une solution

Mais depuis quelques semaines de nombreuses voix, et pas seulement dans l'opposition, s'élèvent contre ce projet, qui aurait selon elles un impact dévastateur sur les familles les plus pauvres.

Le vote des Lords constitue d'abord un échec pour le ministre des Finances et architecte du projet, George Osborne. Il est considéré comme le principal favori, avec le maire de Londres Boris Johnson, pour succéder à David Cameron au poste de Premier ministre à l'horizon 2020.

Même si une troisième motion, appelant à bloquer totalement les plans du gouvernement, a été rejetée, il doit désormais trouver une solution pour répondre à l'avis négatif émis lundi par les Lords.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS