Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Haye - La Cour pénale internationale a ordonné jeudi la remise en liberté de Thomas Lubanga, ancien chef de milice de République démocratique du Congo (RDC). Cet ordre ne sera pas exécuté immédiatement, a précisé la Cour, en raison de la possibilité d'appel dans les cinq jours.
Les juges de la CPI avait décidé le 8 juillet de suspendre le procès de Thomas Lubanga car le procureur avait refusé de communiquer à la défense le nom d'un intermédiaire qu'il avait chargé de retrouver des témoins des crimes de guerre dont est accusé le prévenu, 49 ans.
"Un accusé ne peut pas faire l'objet d'une mesure de détention préventive sur une base spéculative, à savoir qu'à un certain stade de l'avenir, les procédures pourraient être ressorties", a expliqué la juridiction de La Haye dans un communiqué.
Thomas Lubanga, qui appartient à l'ethnie Hema, est accusé d'avoir enrôlé des enfants de moins de 15 ans dans son Union des Patriotes congolais (UPC) pour affronter l'ethnie Lendu au cours de la guerre de 1998-2003 dans l'ex-Zaïre.
Il avait plaidé non coupable à l'ouverture de son procès, en janvier à La Haye, en se présentant comme un homme politique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS