Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une des employées ayant dénoncé aux autorités cantonales neuchâteloises la directrice d'une crèche de Peseux (NE) pour maltraitance, a été licenciée. Elle compte contester cette décision auprès du tribunal des prud'hommes.

"La lettre de licenciement est en date du 21 mars, jour de la conférence de presse des services de l'Etat rendant publique l'affaire", a indiqué l'avocate de l'employée, revenant sur une information de "L'Express" et "L'Impartial".

Six employées ont dénoncé la directrice auprès des autorités cantonales. Elles n'ont pas déposé plainte pénale auprès du Ministère public. "Elles ne voulaient pas nuire et avaient également peur d'éventuelles représailles mettant en danger leur emploi", a précisé l'avocate.

Pas d'instruction pénale en l'état

"Pour le moment, il n'y a pas de raison d'ouvrir une instruction pénale", a dit le procureur en charge du dossier. Ce dernier attend le rapport de police. L'investigation policière se poursuit avec l'audition d'une dizaine de personnes.

Le 21 mars, la directrice d'une crèche privée de Peseux a été dénoncée par les services de l'Etat pour des actes présumés de maltraitance sur des enfants de deux mois à quatre ans. Deux procédures ont été ouvertes, l'une administrative, l'autre policière.

ATS