Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les organisateurs de l'Omega European Masters de Crans-Montana ont réussi leur coup. En déplaçant leur tournoi en juillet (du 23 au 26), ils ont pu s'offrir un casting plus prestigieux.

"Si nous étions restés en septembre, nous n'aurions jamais pu avoir un tel plateau de joueurs", a reconnu en conférence de presse Yves Mittaz, directeur d'un tournoi qui souffrait à son ancienne date de la concurrence du lucratif Tour américain.

Ce changement de calendrier a surtout permis de rapatrier Sergio Garcia à Crans-Montana. Domicilié dans la station, l'Espagnol sera très attendu la semaine prochaine, lui qui a remporté ce tournoi en 2005 mais qui n'y a plus participé depuis 2006.

Outre le no 10 mondial, les organisateurs ont notamment mis la main sur Patrick Reed, l'une des figures du Tour américain, mais aussi sur trois membres de l'équipe européenne de Ryder Cup: le Français Victor Dubuisson, le Gallois Jamie Donaldson et l'Anglais Lee Westwood.

Le passage de septembre à juillet n'a toutefois pas permis de répondre à tous les voeux des organisateurs. "Nous avons tout fait pour avoir Rory McIlroy", a relevé Yves Mittaz à propos du no 1 mondial nord-irlandais. "Nous étions quasiment arrivés à un accord. Mais Rory a ensuite commencé à hésiter après quelques mauvais résultats, avant de se blesser (réd: déchirure ligamentaire à une cheville), ce qui a définitivement clos les discussions", a-t-il raconté.

L'autre déception des organisateurs concerne l'Australien Adam Scott qui, tout comme Sergio Garcia, réside à Crans-Montana. "Il n'a pas bien joué ces derniers temps sur le Tour américain, et il a préféré rester là-bas pour améliorer son classement", a regretté Yves Mittaz.

Le directeur du tournoi a expliqué qu'il était encore en contact avec "un ou deux gros poissons" afin d'améliorer le plateau des joueurs, mais sans les nommer. "Nous ne sommes toutefois pas prêts à payer n'importe quel prix. Nous pourrions certes faire venir de bons joueurs du Tour américain. Mais hormis les spécialistes, personne ne les reconnaîtrait à Crans-Montana", a-t-il estimé.

Côté suisse, le no 1 actuel Benjamin Rusch ne sera pas de la partie, lui qui préfère se concentrer sur le Challenge Tour. Les locaux seront ainsi représentés par le Genevois Raphaël de Sousa, le Thurgovien Joel Girrbach, le Grison Martin Rominger et le Zougois Damian Ulrich, ainsi que par deux amateurs, Marco Iten et Matthias Eggenberger.

ATS