Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les remontées mécaniques de Crans-Montana et les communes ont trouvé un accord qui met un terme à leur litige financier après une conciliation menée par le conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay (au centre).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le litige financier entre la société de remontées mécaniques Crans-Montana-Aminona (CMA) SA et les trois communes de la station valaisanne a trouvé une solution. Les partenaires sont parvenus à un accord jeudi.

Le président du conseil d'administration de CMA et les présidents des trois communes se sont rencontrés deux heures durant sous l'égide du conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay. Ils sont parvenus à un accord qui permettra une réouverture des pistes dès vendredi, a annoncé M. Darbellay à l'issue des discussions.

Le litige portait sur la redevance annuelle, 800'000 francs, négociée entre les communes et CMA. Selon CMA, une des communes a émis de nombreuses requêtes additionnelles. L'entreprise a jugé cette attitude incorrecte et inacceptable. La rupture est intervenue mardi. CMA a annoncé la fermeture des installations pour une durée indéterminée.

Une crise de couple

"La décision a suscité beaucoup d'émoi", a déclaré M. Darbellay. Le conseiller d'Etat a immédiatement pris contact avec les présidents des communes et l'entreprise pour offrir ses bons office. "Il fallait trouver une solution rapidement" à cette "crise de couple", a dit M. Darbellay.

Finalement, les partenaires ont trouvé un accord. CMA s'engage à fournir certaines prestations, en matière d'horaire et de dates d'ouverture notamment, contre une indemnité financière. Les communes s'engagent à verser à l'entreprise 800'000 francs par année.

L'accord a été avalisé jeudi soir par les trois conseils communaux respectifs, ont indiqué les communes dans un communiqué diffusé en soirée. La convention est valable trois ans. Les partenaires s'engagent aussi dans un processus de discussion pour le développement futur de la station.

Encore 10 jours de ski

Vendredi, le prix de la journée de ski a été fixé à 5 francs. Ensuite, la carte journalière coûtera 30 francs jusqu'à la fin de la saison fixée le 15 avril. CMA ouvrira davantage de pistes qu'initialement prévu jusqu'à la fin de la saison en raison de l'enneigement exceptionnel, a précisé le président du conseil d'administration Philippe Magistretti.

L'arrêt de l'exploitation a aussi interpellé l'Office fédéral des transports. Il a demandé des explications à CMA qui devra fournir des réponses d'ici lundi. Pour Christophe Darbellay, la meilleure réponse est la réouverture du domaine skiable.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS