Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Crans-Montana ne va pas lâcher l'organisation des championnats du monde.

Lors de l'assemblée des délégués de Swiss-Ski à Losone, les Valaisans ont confirmé samedi leur volonté d'être candidats pour 2025, puis pour 2027 et 2029 en cas d'insuccès. Si Crans-Montana a réaffirmé ses ambitions à Losone, c'est que St-Moritz s'est profilé pour lui prendre sa place dans une requête acceptée samedi par les délégués de Swiss-Ski. La station grisonne, qui vient pourtant d'organiser les Mondiaux en février, s'est dit prête à remplacer Crans-Montana, argumentant que le Haut-Plateau était susceptible d'accueillir deux événements majeurs en peu de temps si les Jeux olympiques devaient également être attribués à Sion en 2026.

Pour les organisateurs valaisans, en revanche, l'obtention des Jeux ne porterait pas préjudice à leur candidature pour les Mondiaux de ski alpin. "Cela permettrait au contraire de réaliser d'importantes synergies entre les deux projets", a dit à l'ATS Marius Robyr, président du comité d'organisation des courses de Crans-Montana, à l'issue de l'assemblée des délégués. "Quel que soit le destin du projet de Sion pour les Jeux, nous allons organiser les championnats du monde. J'ai été très ferme sur ce point", a-t-il ajouté.

Egalement présent à Losone, Nicolas Féraud, le président de commune de Crans-Montana, a rappelé que les délégués de Swiss-Ski, lors de leur assemblée de 2014, avaient désigné la station valaisanne pour représenter la Suisse lors des futurs Mondiaux en Suisse. Et que depuis, Crans-Montana s'était lancé à fond vers ce défi, avec le soutien du canton du Valais, des communes du Haut-Plateau et des instances touristiques.

Crans-Montana, qui n'a plus accueilli les Mondiaux depuis 1987, doit envoyer son dossier de candidature à la Fédération internationale (FIS) jusqu'au 1er mai 2019, tandis que l'hôte pour les joutes de 2025 sera désigné durant l'été 2020. Quant à la ville retenue pour les JO 2026, elle sera connue une année plus tôt, lors de la session du CIO programmée au cours de l'été (ou automne) 2019.

ATS