Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois Français, trois Suisses et deux Britanniques ont été tués vendredi dans un accident d'avion dans le delta de l'Okavango, une zone très touristique du nord du Botswana, ont indiqué mardi des sources diplomatiques. Au total, plus d'une dizaine de personnes étaient à bord.

Un premier bilan donné lundi par l'Autorité de l'aviation civile du Botswana faisait état d'une autre répartition des nationalités des victimes, évoquant quatre Suédois, deux Français et deux Britanniques. Parmi les huit victimes, figurent sept touristes et le pilote britannique pourtant expérimenté.

Quatre passagers ont survécu au crash: deux Botswanais - deux responsables de la Sécurité routière, selon les médias locaux, qui s'en sont sortis indemnes - et deux Français.

L'avion a pris feu

Une Française a pu repartir en France dès dimanche, tandis qu'un Français était toujours hospitalisé à Johannesburg, où il a été transporté vendredi. Brûlé à 35%, notamment aux mains, "il va bien", a indiqué mardi à l'AFP une infirmière.

L'appareil a pris feu au décollage. Selon l'hebdomadaire "The Monitor", sept personnes ont été brûlées vives - et ne sont plus reconnaissables -, tandis que la huitième victime a sauté de l'avion et est décédée de ses blessures peu après l'accident. L'Autorité de l'aviation civile du Botswana a ouvert une enquête.

L'avion devait se rendre dans l'île de Pom Pom, dans le delta de l'Okavango. La région, célèbre dans le monde entier, attire de nombreux touristes en raison d'une faune importante et très variée.

ATS