Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une erreur de pilotage est à l'origine de l'accident d'avion qui a fait 44 morts en septembre près de Iaroslavl, a annoncé mercredi le Comité intergouvernemental d'aviation (MAK). Le crash avait décimé une célèbre équipe russe de hockey sur glace.

"L'équipage a appuyé par erreur sur les freins" pendant le décollage, a déclaré un responsable du MAK, chargé de l'enquête, cité par l'agence RIA-Novosti. "Le commandant de bord, comme le deuxième pilote, ont pu appuyer sur ces pédales" sans s'en rendre compte, a-t-il précisé, confirmant ainsi une piste privilégiée dès le début par les enquêteurs.

Des traces d'un sédatif, le phénobarbital, ont par ailleurs été relevées dans le sang du deuxième pilote, selon les conclusions de la commission. "Le phénobarbital ralentit le fonctionnement du système nerveux. Ceux qui viennent d'en prendre ne peuvent être autorisés à piloter un avion", a souligné le représentant du MAK.

Sérieux défauts

La commission a enfin dénoncé de "sérieux défauts" dans l'entraînement de l'équipage et "l'absence de contrôle" de ces entraînements de la part de la compagnie aérienne opérant l'avion accidenté.

L'avion, un Yak-42 vieux de 18 ans, s'est écrasé le 7 septembre près de Iaroslavl, faisant 44 morts dont les joueurs et entraîneurs du Lokomotiv, l'équipe de hockey sur glace locale, qui partaient au Biélorussie disputer un match. A la suite de cet accident, le président russe Dmitri Medvedev a ordonné la fermeture de compagnies aériennes peu fiables.

ATS