Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les victimes de l'accident aérien survenu samedi dernier à Tatroz (FR) ont été identifiées, a indiqué mardi la police fribourgeoise. Il existe bel et bien un lien de parenté entre elles et la date du crash correspond à celle des 60 ans du membre le plus âgé du groupe, confirmant l'hypothèse d'un tour-anniversaire.

Outre l'homme de 60 ans, le groupe comprenait son fils, né le 29 avril 1983, et la compagne de celui-ci, 35 ans, tous trois étant domiciliés dans le canton de Vaud, ainsi que sa fille, 37 ans, le mari de cette dernière, 40 ans, établis à Tatroz même, et le pilote de l'avion, 41 ans, également établi dans le canton de Vaud.

Ces six personnes ont péri samedi vers 15h00 dans le crash de leur monomoteur de type Piper survenu dans un champ près d'une ferme.

L'appareil était parti de la Blécherette (VD) vers 14h30 en direction de l'aérodrome d'Ecuvillens (FR). D'après des témoignages, l'appareil avait survolé Tatroz à deux reprises puis s'était écrasé.

Deux des victimes avaient été retrouvées au sol, les quatre autres dans l'habitacle. Une enquête du Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA) tente d'établir les causes de l'accident.

Avion loué

Selon Olivier De Sybourg, chef du Service d'enquête suisse sur les accidents, contacté lundi par l'ats, l'avion était loué au club de Vol à Moteur de Lausanne (GVM).

D'après lui, "la manoeuvre de l'avion au-dessus du village de Tatroz n'a rien d'exceptionnel pour autant que le pilote respecte les distances minimales dans ce type de situation". La distance légale est de 300 mètres/sol au minimum pour un avion survolant un village et de 150 mètres /sol en rase campagne.

ATS