Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pontoise - Continental Airlines a été reconnu pénalement responsable de l'accident du Concorde d'Air France en 2000 à Gonesse, qui avait fait 113 morts. Une lamelle perdue par un avion de la compagnie américaine avait fait éclater un pneu du supersonique au décollage de Roissy.
Le tribunal correctionnel de Pontoise a jugé Continental Airlines coupable d'homicides et de blessures involontaires. Il retient des problèmes de maintenance des appareils de la compagnie aérienne américaine et d'organisation, qui ont entraîné des erreurs techniques du mécanicien, qui a mal fixé la lamelle.
Le tribunal a accordé à la compagnie française 500'000 euros de dommages pour "préjudice moral" et 500'000 pour "atteinte à l'image". Il n'a pas retenu le préjudice de "dénigrement".
15 millions réclamés
Lors du procès, de février à mai, Air France avait réclamé 15 millions d'euros de dommages et intérêts à sa concurrente, au titre notamment de l'atteinte à son image et pour "dénigrement".
Durant le procès, la défense de Continental Airlines avait en effet vivement mis en cause la maintenance des Concorde par Air France et la préparation du vol en question.
L'indemnisation du préjudice économique de la compagnie française fait l'objet d'une action séparée devant le tribunal de commerce de Pontoise.
Appel annoncé
La compagnie américaine Continental Airlines va faire appel de sa condamnation par la justice française dans le procès du crash du Concorde d'Air France en 2000, a annoncé son avocat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS