Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'analyse d'un enregistreur de vol de l'appareil EgyptAir a dévoilé que le mot "feu" avait été prononcé avant le crash, a annoncé samedi une commission d'enquête dirigée par l'Egypte (archive).

KEYSTONE/EPA/ETIENNE LAURENT

(sda-ats)

L'analyse d'un enregistreur de vol de l'appareil EgyptAir a dévoilé que le mot "feu" avait été prononcé avant le crash, a annoncé samedi une commission d'enquête dirigée par l'Egypte. L'avion était tombé dans la Méditerranée en mai.

Le vol MS804 reliant Paris au Caire le 19 mai s'est abîmé en mer entre la Crète et la côte nord de l'Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radar pour des raisons encore indéterminées. Les 66 personnes à bord, dont 40 Egyptiens et 15 Français, y ont laissé leur vie.

Les premières analyses du contenu d'un des enregistreurs ont laissé penser qu'il y avait eu de la fumée dans un cabinet de toilette. Des éléments de l'épave portaient des traces de suie et avaient été endommagés par une exposition à une forte température.

Le décryptage du Cockpit Voice Recorder, la "boîte noire" qui enregistre voix et autres bruits de l'appareil, a laissé penser que l'on avait tenté d'éteindre un feu à bord, avait-on dit à Reuters de source proche de la commission d'enquête.

Trop tôt

La commission d'enquête a confirmé et déclaré samedi qu'il était "trop tôt pour déterminer la raison et l'endroit où cet incendie a fait rage".

La commission a ajouté que le navire John Lethbridge, qui appartient à la société Deep Ocean Search, avait terminé ses recherches de restes humains. Ceux-ci seront transférés au Caire à des fins d'analyse ADN.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS