Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les taux d'intérêt devraient rester faibles pendant encore des années, estime Credit Suisse. La Banque nationale suisse (BNS) a les mains liées par la situation de l'industrie helvétique, qui souffre le plus de l'appréciation du franc.

Tant que l'industrie suisse ne donnera pas de signaux positifs, la BNS ne devrait pas relever ses taux d'intérêt, a déclaré mercredi devant les médias à Zurich la responsable des investissements de la grande banque Anja Hochberg.

A la question de savoir quand la Banque nationale pourrait à nouveau rehausser ses taux, la responsable de la stratégie d'investissement Nannette Hechler-Fayd'herbe a souligné que "l'on peut oublier la question pour les trois prochaines années". Pour l'instant, la situation devrait même évoluer dans la direction inverse.

En effet, si la Banque centrale européenne (BCE) devait à nouveau abaisser ses taux de dépôt le 3 décembre prochain, la BNS pourrait alors suivre et faire passer ses taux d'intérêt négatifs de -0,75 à -1%. Dans le même temps, l'institution monétaire devrait au besoin continuer à agir sur le taux de change, pronostique Credit Suisse. Sans quoi, le franc pourrait continuer à s'apprécier, ce qui porterait un nouveau coup à une conjoncture suisse déjà faible.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS