Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse n'en a pas encore terminé avec les procédures liées à la crise du subprime aux Etats-Unis. Un tribunal de Dallas, dans l'Etat du Texas, a condamné le numéro deux bancaire helvétique à verser 287,5 millions de dollars (276 millions de francs).

La cour a donné raison au plaignant, le fonds spéculatif Highland Capital, lequel reprochait à Credit Suisse d'avoir surévalué un projet immobilier appelé "Lake Las Vegas", dans lequel la société américaine avait investi en 2007. Un an plus tard, son promoteur avait fait faillite.

Confirmant dimanche dans un courriel l'information de la SonntagsZeitung, Credit Suisse a indiqué vouloir s'opposer par "tous les moyens" au jugement. L'établissement doit faire face à plusieurs procédures judicaires concernant des investissements immobiliers aux Etats-Unis en lien avec la crise du subprime.

Pour mémoire, Credit Suisse a provisionné 124 millions de francs au deuxième trimestre pour régler d'éventuels litiges juridiques. Selon le rapport d'activité intermédiaire du deuxième trimestre, ces affaires n'auront pas d'impact "significatif" sur sa situation financière.

La grande banque prévient toutefois que les frais effectifs risquent de se révéler supérieurs aux provisions actuelles. La fourchette de coûts potentiels était alors estimée entre 0 et 1,8 milliard de francs.

Au premier trimestre, Credit Suisse avait constitué une provision de 277 millions de francs spécifiquement en lien avec des procédures liées aux prêts hypothécaires aux Etats-Unis. Cette décision avait entraîné une révision des résultats de la banque pour le quatrième trimestre 2014.

ATS