Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse a inscrit un petit bénéfice au premier trimestre 2012. Le numéro deux bancaire helvétique a dégagé un résultat net de 44 millions de francs, contre un montant de 1,14 milliard un an plus tôt.

La baisse du bénéfice est due notamment à des pertes de valeur juste de 1,554 milliard de francs avant impôts, a communiqué mercredi Credit Suisse. Celles-ci reflètent un resserrement substantiel de ses propres écarts de crédit dans toutes les monnaies.

Sur les trois premiers mois, le rendement des fonds propres ressort à 0,5%. Le bénéfice net normalisé distribuable aux actionnaires revient quant à lui à 1,355 milliard de francs, pour un rendement des fonds propres normalisé de 15,9%, en conformité avec les objectifs du groupe.

Pour rappel, la banque avait accusé une perte nette de 637 millions au dernier trimestre 2011.

Reflux d'argent frais

Durant le trimestre sous revue, l'établissement a réduit son taux de frais annualisé de 1,5 milliard de francs, un chiffre supérieur à l'objectif annoncé de 1,2 milliard.

La banque annonce une diminution des actifs pondérés en fonction des risques conformément à Bâle III de 294 milliards de francs, soit supérieure aux objectifs.

Le groupe a enregistré des sorties de capitaux de 7,1 milliards de francs au premier trimestre. La division Asset Management (gestion institutionnelle) a connu un reflux à hauteur de 13,7 milliards, lié essentiellement à un seul mandat. L'unité Private Banking a attiré pour 8,4 milliards d'argent frais.

Performance supérieure aux attentes

La banque annonce des progrès importants dans le réalignement stratégique de la gestion de fortune, y compris l'intégration de Clariden Leu, qui doit coûter quelque 550 emplois. En outre, des mesures significatives ont été réalisées sur le plan de l'amélioration des coûts et de la rentabilité.

La performance du premier trimestre s'est avérée supérieure aux prévisions des analystes consultés par l'agence financière AWP. Ceux-ci tablaient sur une perte du groupe de 337 millions de francs. En revanche, les afflux d'argent frais ont déçu.

ATS