Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse va modifier son système de dons aux partis politiques. La banque pourrait imiter le groupe Raiffeisen qui a récemment annoncé qu'il va répartir son financement en tenant compte du nombre d'élus aux Chambres fédérales.

A l'avenir, Credit Suisse (CS) veut soutenir tous les partis nationaux. Le montant des dons va dépendre de la force politique des partis, écrit dimanche la "SonntagsZeitung". Credit Suisse n'a pas voulu confirmer la mise en place d'un nouveau modèle de répartition du financement aux partis. Un porte-parole de la banque, joint par l'ats, renvoie au rapport annuel prévu fin mars.

En revanche, des représentants de partis ont confirmé qu'ils ont été contactés par la grande banque sur ce projet. "Le PBD a été questionné par le Credit Suisse et le modèle nous a été présenté", a indiqué le président démissionnaire du PBD Hans Grunder. Selon lui, les dons doivent être distribués à tous les partis selon une clé de "répartition déterminée".

Force des groupes parlementaires

Président des Verts, Ueli Leuenberger donne davantage de détails. Selon lui, le montant des dons de la banque sera fonction de "la force des groupes parlementaires et de la représentation au sein des parlements cantonaux".

Le projet du CS est accueilli positivement par les partis. "Cela va dans la direction de davantage de transparence" et c'est donc positif, a commenté Hans Grunder. La direction du parti décidera sous peu si il va accepter cet argent sous ces conditions.

Conflit d'intérêts

Le président démissionnaire du PLR Fulvio Pelli, interrogé lui aussi par l'ats, a déclaré que par principe, il se dit favorable à un tel modèle car "ainsi le financement des partis reste privé". Le président du PDC Christophe Darbellay est du même avis.

Ce projet du CS risque de poser problème aux partis du Parlement qui se montrent plutôt hostiles aux intérêts des banques suisses jusqu'à maintenant. La direction des Verts se déterminera bientôt.

Selon la "SonntagsZeitung", le CS pourrait répartir un million de francs par année pour financer les partis.

ATS