Toute l'actu en bref

Tidjane Thiam, directeur général de CS, estime que son établissement a eu "un fort démarrage en 2017" (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Credit Suisse (CS) renonce à faire entrer en Bourse son entité suisse au second semestre 2017. Le numéro deux bancaire helvétique prévoit de lever des fonds par un placement de titres pour environ 4 milliards de francs.

La grande banque explique sa décision en mentionnant uniquement une valeur ajoutée pour les actionnaires. "Nous croyons que de continuer de posséder entièrement à l'avenir une banque suisse de valeur est le chemin" qui portera le plus de fruits pour les actionnaires, a déclaré Urs Rohner, président du conseil d'administration, cité dans le communiqué diffusé mercredi.

Le conseil d'administration va proposer aux actionnaires du groupe, qui seront réunis en assemblée générale extraordinaire le 18 mai, d'approuver une augmentation du capital-actions. Credit Suisse va mettre sur le marché près de 380 millions de nouvelles actions d'une valeur de 0,04 franc.

Cette opération doit permettre de renforcer le ratio de fonds propres durs à 13,4%, contre 11,7% à fin mars. Cet indicateur s'est amélioré de 0,2 point de pourcentage depuis la fin 2016. L'établissement propose par ailleurs qu'à l'avenir le dividende ne soit versé qu'en numéraire.

Le choix du conseil d'administration de ne pas recourir à une entrée en Bourse de l'unité suisse de Credit Suisse constitue tout sauf une surprise. Les dirigeants de la grande banque ont envoyé des signaux contradictoires depuis l'annonce de cette cotation.

Bénéfice de 596 millions

Par ailleurs, Credit Suisse a annoncé mercredi avoir dégagé un bénéfice net de 596 millions de francs au 1er trimestre 2017. Une perte nette de 302 millions avait été enregistrée pour la même période de 2016.

"Nous avons eu un fort démarrage en 2017 (...). Des progrès ont été accomplis dans l'évolution stratégique" a expliqué Tidjane Thiam, directeur général. Le produit d'exploitation s'est élevé à 5,53 milliards de francs, en hausse de 19% par rapport au 1er trimestre 2016.

Credit Suisse a réalisé un bénéfice avant impôts de 670 millions de francs, contre une perte de 484 millions lors de la même période de l'an dernier. La banque universelle suisse a dégagé un bénéfice avant impôts ajusté de 483 millions, en hausse de 2% sur un an.

Au 1er trimestre 2017, l'afflux net argent frais s'est élevé à 24,4 milliards de francs, contre un reflux de 6,7 milliards lors des derniers trois mois de 2016. La masse sous gestion a gonflé en trois mois à 1304,2 milliards, soit une progression de 4,2%.

En pleine restructuration, la banque d'investissement Global Markets a connu une évolution favorable, avec une hausse du produit d'exploitation de 29%. Cette unité a dégagé un bénéfice avant impôts ajusté de 338 millions de dollars (333 millions de francs), contre une perte de 98 millions l'année dernière.

Gestion de fortune dynamique

Dans la gestion de fortune, la dynamique positive actuelle semble se poursuivre au deuxième trimestre. Des entrées d'argent frais ont été enregistrées dans la banque universelle en Suisse ainsi que dans les divisions International Wealth Management et Asie/Pacifique.

Pour l'ensemble de 2017, Credit Suisse confirme son objectif de réduction des coûts à 18,5 milliards de francs.

Peu après l'ouverture de la Bourse suisse, le titre CS était en hausse, tout comme l'indice des valeurs vedettes SMI. Les analystes semblent approuvés le fait que la direction ait mis un terme définitif à sa valse-hésitation concernant son projet d'introduction partielle en Bourse de sa banque en Suisse. De plus, le bénéfice net plus élevé qu'attendu est également salué.

ATS

 Toute l'actu en bref