Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse s'est vue infliger une pénalité de 287,5 millions de dollars (280,4 millions de francs) par une Cour au Texas dans le cadre d'une procédure liée à la crise des subprimes. La banque désire s'opposer à ce jugement.

Un tribunal de Dallas a tranché en faveur du plaignant, le fonds d'investissement Highland Capital Management. Celui-ci reprochait au numéro deux bancaire helvétique d'avoir surévalué un projet immobilier appelé "Lake Las Vegas", dans lequel il avait investi en 2007. Un an plus tard, son promoteur avait fait faillite.

"Nous sommes respectueusement en désaccord avec la décision de la Cour", a expliqué lundi la banque dans un courriel envoyé à l'agence de presse afp. L'établissement financier a précisé qu'il entendait examiner "toutes les options possibles" pour s'opposer à ce jugement.

Provisions pour litiges

A la fin du deuxième trimestre, l'institut bancaire avait constitué des provisions pour litiges de 124 millions de francs. Dans son rapport timestriel, la banque précisait que les contentieux en cours ne devraient pas avoir d'impact significatif sur ses résultats bien que les coûts finaux puissent s'avérer supérieurs aux provisions, compte tenu des incertitudes propres aux procédures en Justice.

Outre le contentieux au Texas, la banque mentionne dans son rapport annuel une autre procédure. Celle-ci émane également de Highland Capital Management mais auprès d'une Cour à New York.

ATS