Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Le Ministère public a réclamé de lourdes peines vendredi à l'encontre des deux cambrioleurs qui ont battu à mort un retraité à Epalinges (VD) fin 2008. Il a requis la prison à vie pour l'accusé qui nie toute implication et 15 ans de réclusion pour son comparse. Le verdict sera rendu vendredi prochain.
"Les accusés sont bien les deux auteurs de ces terribles faits", a déclaré Eric Cottier, le procureur général du canton de Vaud, qui a retenu l'assassinat. Tous deux ont donné des coups, tous deux ont frappé leur victime à la tête, s'acharnant sur un homme de 67 ans qui gisait au sol, gémissant et saignant abondamment.
Sous ses yeux
Le procureur ne croit pas aux dénégations de l'un des accusés, requérant d'asile ex-yougoslave de 29 ans, qui nie avoir participé au drame. L'épouse du retraité, qui a vu son mari mourir sous ses yeux, l'a reconnu, a expliqué Eric Cottier. "Sur les points déterminants, son témoignage n'a pas varié", a-t-il ajouté.
Le Ministère public rappelle que l'ADN de la victime a été retrouvé sur la veste et les pantalons du prévenu et que son complice est formel: ils étaient ensemble dans la villa. Le "plus violent" du duo "n'avouera jamais" mais il est bien "le deuxième homme" de ce funeste 29 décembre au petit matin, estime Eric Cottier.
Le meneur
Le "meneur", celui qui a eu l'idée du cambriolage, est un Suisse de 24 ans, ancien candidat à Mister Suisse romande. Il reconnaît sa participation, mais nie avoir donné des coups. Dans son cas aussi, le procureur n'y croit pas et balaye les efforts de ce "manipulateur" pour passer pour "pas si méchant que ça".
Pour tous deux, Eric Cottier a retenu le brigandage qualifié et l'assassinat, forme aggravée du meurtre. Les deux hommes ont fait preuve d'une absence particulière de scrupules. "Leur mobile était d'autant plus odieux qu'ils ont tué parce que le butin était trop maigre: 3000 francs et 200 euros", a rappelé le procureur général.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS