Toute l'actu en bref

Hissène Habré n'était pas présent pour le prononcé de la peine. Tout au long du procès en première instance qui s'était ouvert le 20 juillet 2015, l'ex-dictateur avait refusé de s'exprimer ou d'être représenté devant une juridiction qu'il récuse (archives).

KEYSTONE/AP/SCHALK VAN ZUYDAM

(sda-ats)

L'ex-président tchadien Hissène Habré a été définitivement condamné jeudi à la perpétuité pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Un tribunal spécial africain a confirmé en appel sa condamnation, prononcée en mai 2016.

La Cour d'appel "confirme la décision" sur les crimes de guerre, crimes contre l'humanité et crimes de torture, a déclaré le président de la Cour, le magistrat malien Wafi Ougadèye, en l'absence de l'accusé. M. Habré a en revanche été acquitté de l'accusation de viol, une "infirmation partielle (qui) ne change pas" le verdict selon le magistrat.

Ce procès est le premier au monde dans lequel un ancien chef d'Etat est traduit devant une juridiction d'un autre pays pour violations présumées des droits de l'Homme.

ATS

 Toute l'actu en bref