Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Colombo - Le Sri Lanka a critiqué mercredi la création par l'ONU d'un groupe d'experts sur les allégations de violations des droits de l'homme commises lors des derniers mois de la guerre civile. Selon l'ONU, entre 80.000 et 100.000 personnes sont mortes au cours du conflit, et 7.000 civils tamouls ont été tués lors des derniers mois.
Le porte-parole du gouvernement sri-lankais, Keheliya Rambukwella a accusé l'ONU d'avoir des "buts inavoués" concernant le Sri Lanka où l'armée était venue à bout en mai 2009 de la rébellion des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a créé mardi un groupe d'experts sur les allégations de violations des droits de l'homme commises lors des derniers mois de la guerre civile au Sri Lanka, a annoncé son porte-parole.
M. Ban "a nommé un groupe d'experts qui le conseillera sur la question des responsabilités relatives aux allégations de violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international durant les derniers épisodes du conflit au Sri Lanka", a déclaré le porte-parole, Martin Nesirky, lors d'un point de presse.
Les autorités du Sri Lanka font face à de nombreuses accusations de crimes de guerre qui auraient été commis lors de l'offensive finale de ses troupes contre les rebelles tamouls dans le nord-est de l'île.
Colombo a toujours rejeté comme étant falsifiés des vidéos, des photos et des clichés satellitaires diffusés par les groupes de défense des droits de l'homme comme preuves de crimes de guerre.
Le 18 mai 2009, le gouvernement avait proclamé la victoire militaire contre les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), un groupe considéré comme terroriste par le Sri Lanka et les Etats-Unis et qui réclame depuis 1972 un territoire indépendant.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS