Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La crise qui secoue l'UDC Vaud provoque des dégâts collatéraux au sein du PBD Vaud. Si le comité du PBD a apporté lundi soir un soutien "unanime" à Jean-Luc Laurent, le président de la Commission électorale Michael Heinz Rohrer a démissionné avec effet immédiat.

Le comité directeur du Parti bourgeois-démocratique (PBD Vaud) a avancé à lundi soir sa réunion prévue mercredi à cause "des événements", explique mardi son président Eric Schürch interrogé par l'ats. "A l'unanimité, le comité (sept personnes présentes) a apporté son soutien à Jean-Luc Laurent" après que ce dernier a expliqué ce qu'il avait fait dans cette affaire.

Jean-Luc Laurent "ne s'est pas rendu compte" de ce que son geste allait provoquer. Il voulait régler "de vieilles rancoeurs" avec des gens de l'UDC Vaud dont il faisait partie avant de rejoindre le PBD, explique Eric Schürch. Avec son épouse, ils sont encore "sous le choc de la perquisition" ordonnée par la justice.

Déception

Si le comité directeur est unanime, d'autres au PBD Vaud ne l'entendent pas ainsi. Michael Heinz Rohrer, président de la Commission électorale du PBD et président de section, "m'a remis sa démission. Il n'admet pas que j'apporte mon soutien à M. Laurent. Je suis déçu, c'est quelqu'un qui a très bien travaillé pour le parti", regrette Eric Schürch.

Le président du parti avait l'espoir de pouvoir rediscuter avec Michael Rohrer, mais depuis ce dernier a rendu son acte public sur les réseaux sociaux. "J'ai démissionné avec effet immédiat de toutes mes fonctions au sein du PBD Vaud. Je ne tiens pas être associé de près ou de loin à l'affaire d'un possible chantage issu des rangs du PBD Vaud", écrit le médecin.

Parti cantonal souverain

C'est la seule réaction de ce type, assure Eric Schürch. Au niveau du PBD suisse, on se borne à souligner que le parti cantonal est souverain et qu'il ne reçoit ni ordre ni consigne du parti suisse.

Pour rappel, Jean-Luc Laurent a voulu utiliser un enregistrement clandestin réalisé par Fabienne Despot, présidente de l'UDC Vaud, contre l'UDC Vaud. Plainte pénale a été déposée contre Jean-Luc Laurent par des membres de l'UDC pour tentative de contrainte.

ATS