Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - Les dirigeants des pays de l'UE comptent apporter leur soutien la semaine prochaine à une taxe purement européenne sur les banques, selon un projet de document. Le but est de s'assurer que les établissements financiers contribuent à payer la facture de la crise.
Dans l'idéal, les pays européens souhaiteraient qu'une telle taxe soit mise en place au niveau international. Ils plaideront en ce sens lors du prochain sommet du forum du G20 des pays riches et émergents fin juin à Toronto.
Toutefois, il est déjà clair qu'un consensus n'existe pas au niveau mondial, ainsi que l'a montré la récente réunion préparatoire des ministres des Finances du G20 en Corée du Sud, du fait de l'opposition de pays comme le Canada, le Brésil, l'Inde et l'Australie. Dans ces conditions, l'Europe est désormais prête à aller seule de l'avant.
Le projet de texte final du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE, prévu le 17 juin à Bruxelles, souligne que "le Conseil européen est d'accord pour qu'une taxe sur les institutions financières soit introduite afin de garantir qu'elles contribueront à payer la facture des crises".
Les dirigeants comptent demander à leurs ministres des Finances et à la Commission européenne de faire un rapport sur la forme qu'une telle taxe pourrait prendre "en octobre 2010", indique le document, qui a fait l'objet d'un accord de principe des ambassadeurs des pays de l'UE à Bruxelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS