Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - La crise a laissé des traces sur la rémunération des cadres supérieurs en Suisse. Leur salaire a stagné cette année après une hausse de 4% en 2009, selon une étude du cabinet de conseils Kienbaum.
Dans de nombreuses branches, les résultats ont été mauvais suite au recul des commandes. Les cadres ont vu leur bonus diminuer, explique Kienbaum. Le salaire de base a toutefois augmenté de 2 à 3%. Actuellement, un cadre supérieur gagne en moyenne 315'000 francs par année. La fourchette entre le plus bas salaire de cadre (80'000 francs) et le plus haut (1,6 million) est très large.
Les cadres qui ne sont pas membres d'une direction générale touchent quant à eux un salaire annuel moyen de quelque 209'000 francs. Quant aux chefs de sections ou divisions, soit le 3e niveau hiérarchique, ils empochent un salaire annuel moyen de 150'000 francs.
La part des cadres susceptibles de toucher un bonus a augmenté. Quelque 79% d'entre eux bénéficient d'une rémunération variable, soit six points de plus que l'an dernier. Pour les membres d'une direction générale, la part variable s'élève à 19%. Au 2e niveau, elle représente 13% et 8% au 3e échelon de la hiérarchie.
Les salaires varient beaucoup en fonction de la branche et de la taille de l'entreprise. Les assurances et les banques restent les branches les plus rémunératrices, les dirigeants touchant en moyenne 424'000 francs. A titre de comparaison, ils gagnent 223'000 francs dans la construction.
Dans le cadre son enquête, Kienbaum a interrogé 368 entreprises sur près de 1000 postes de cadres.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS