Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cristiano Ronaldo a comparu lundi devant la justice espagnole qui le soupçonne d'avoir soustrait des millions d'euros à l'impôt.

Cristiano Ronaldo a comparu lundi devant la justice espagnole qui le soupçonne d'avoir soustrait des millions d'euros à l'impôt.

La star du Real Madrid s'est présentée à 11h30 au tribunal de Pozuelo de Alarcon, commune la plus riche d'Espagne dans la banlieue de Madrid, où il réside comme beaucoup d'autres célébrités. Il est entré en voiture par un garage sans parler à la presse. Une déclaration était attendue à sa sortie mais un représentant de son agence Gestifute, a déçu les espoirs des dizaines de journalistes qui attendaient devant le tribunal. "Le joueur a déposé, tout est en ordre, il est en route pour chez lui", a-t-il déclaré sous les huées, ajoutant qu'un communiqué serait diffusé ultérieurement.

Au cours de cette audition qui a duré deux heures, la juge d'instruction devait notifier à Ronaldo sa mise en examen pour fraude fiscale de 14,7 millions d'euros (16,7 mio de francs). Le ministère public soupçonne le Portugais d'avoir utilisé un montage de sociétés basées à l'étranger - aux îles Vierges britanniques et en Irlande, où les taux d'imposition sont très bas - pour éviter de payer ses impôts en Espagne sur les revenus de contrats publicitaires avec de grandes marques.

Possible amende de 28 millions

Le parquet reproche à Cristiano Ronaldo, sportif le mieux payé au monde selon Forbes, d'avoir déclaré tardivement en 2014 - alors qu'il résidait en Espagne depuis 2009 - 11,5 millions d'euros de revenus d'origine espagnole pour la période comprise entre 2011 et 2014. Le parquet considère qu'ils s'élevaient en fait à 43 millions. S'y ajoutent, toujours selon le ministère public, 28,4 millions d'euros qu'il aurait dissimulés au fisc pour la période 2015-2020. Soit un total 14,7 millions d'euros d'ardoise fiscale impayée.

S'il était poursuivi et condamné, Ronaldo risque "une amende d'au moins 28 millions d'euros" et une peine de jusqu'à trois ans et demi de prison, selon le syndicat Gestha des experts du ministère des Finances.

Son grand rival, Lionel Messi, a été condamné à une amende de 2,09 millions d'euros et une peine de 21 mois d'incarcération qui a été commuée en une amende supplémentaire de 252'000 euros: 400 euros par jour de prison.

ATS