Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le produit intérieur brut (PIB) de la France a progressé de 0,4% en 2014, selon l'Insee vendredi, en ligne avec les prévisions du gouvernement de Manuel Valls mais l'investissement, facteur clé de croissance, reste en panne outre-Doubs. En revanche, l'Allemagne plastronne.

Le PIB français a augmenté de 0,1% au quatrième trimestre 2014, après 0,3% au troisième, -0,1% au deuxième et zéro au premier, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques dans une première estimation. Au total, la croissance du PIB en 2014 a été de 0,4%, identique à celle de 2013.

L'Allemagne a de son côté enregistré une croissance de 1,6% de son PIB en 2014, un peu meilleure qu'initialement annoncé, grâce à un dernier trimestre plus dynamique que prévu, a indiqué vendredi l'Office fédéral des statistiques Destatis.

"Encore trop faible" pour Michel Sapin

"En 2014, la croissance aura été de 0,4%, comme nous l'avions prévu et annoncé dès la fin de l'été", a immédiatement souligné le ministre français des finances Michel Sapin à quelques journalistes, ajoutant: "C'est évidemment encore trop faible, mais les conditions sont réunies pour permettre un redémarrage plus net de l'activité en 2015".

Le gouvernement français a prévu une croissance du produit intérieur brut français de 1% en 2015, en ligne avec la prévision de la Commission européenne et du Fonds monétaire international.

Signes "encourageants"

M. Sapin s'est félicité des "derniers signaux économiques" qu'il a jugé "encourageants" et de nature à "conforter notre prévision de croissance de 1% en 2015". Il a cité la dernière enquête trimestrielle de l'Insee, publiée le 5 février, montrant que les industriels commençaient à "revoir à la hausse leurs projets d'investissement".

Les chefs d'entreprise interrogés dans cette enquête estiment que leurs investissements ont augmenté de 2% et ils prévoient de les faire progresser de 3% en 2015.

Point noir des statistiques publiées vendredi, l'investissement total a reculé de 1,6% sur l'ensemble de l'année 2014, après -0,8% en 2013.

Léger mieux dans la zone euro

Dans la zone euro, la croissance a été légèrement meilleure que prévu en 2014, grâce à un 4e trimestre un peu au-dessus des attentes et soutenu par l'économie allemande, a indiqué l'office européen des statistiques Eurostat.

D'octobre à décembre, le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a progressé de 0,3%, après une hausse de 0,2% le trimestre précédent, a indiqué Eurostat. Cela porte la croissance à 0,9% pour l'ensemble de l'année 2014 dans la région alors que la Commission européenne tablait encore début février sur une croissance de 0,8%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS