Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Santésuisse a analysé les coûts de la santé entre 2005 et 2014. La plus forte croissance des coûts concerne les prestations ambulatoires fournies dans les hôpitaux (66%) et les médecins en pratique privée (34%).

Durant ces dix dernières années, les soins hospitaliers stationnaires affichent également une croissance de 20%, précise le communiqué publié mercredi par Santésuisse.

L'association faîtière des assureurs maladie explique cette constante évolution à la hausse notamment par l'introduction du nouveau régime de financement des hôpitaux et l'explosion des prestations inutiles ou insuffisantes. Elle préconise un assouplissement de l'obligation de contracter.

Santésuisse estime que cette croissance excessive ininterrompue menace à long terme les acquis de l'assurance-maladie sociale. En effet, la population doit consacrer une part croissante de ses revenus pour la financer.

L'association rappelle que les primes ne sont que le reflet des coûts des prestations des médecins, des hôpitaux, des médicaments, des physiothérapeutes, des soins à domicile, etc. Les frais administratifs des assureurs ne représenteraient actuellement que 5% des coûts.

ATS