Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La presse russe relevait lundi l'incapacité du pays à en finir avec l'enchaînement des catastrophes. Les médias mettent en cause la négligence des autorités locales après la violente crue qui a fait au moins 171 morts à Krymsk, près de la mer Noire.

Fait rare dans le pays, journaux pro-gouvernementaux et d'opposition sont unanimes pour blâmer les autorités locales. "La tragédie de Krymsk (...) est la démonstration parfaite de ce à quoi peuvent mener la négligence et la vie au petit bonheur la chance", écrit le quotidien pro-Kremlin "Izvestia".

Déjà un précédent

Le journal économique "Vedomosti" souligne que les autorités étaient bien conscientes des risques d'inondations dans la région. D'autant qu'elle avait déjà été victime de crues en 2002 qui avaient fait environ 200 morts.

Le gouverneur de la région de Krasnodar, Alexandre Tkatchev, ne voit pas les choses ainsi. Pour lui, la crue a été "une énorme surprise", a-t-il déclaré au journal "Izvestia". "C'est une catastrophe équivalente à un tremblement de terre... Que peut-on faire?"

La catastrophe "montre la même défaillance des autorités à défendre la population des catastrophes naturelles qu'à la défendre des bandits", juge le quotidien, condamnant "l'incompétence et l'irresponsabilité" des responsables politiques.

"On aurait pu éviter"

"Pourquoi autant de morts?" titre de son côté le quotidien pro-gouvernement "Komsomolskaïa Pravda", tandis que "Moskovski Komsomolets" assène: "On aurait pu prévoir et éviter la catastrophe à Krymsk".

"Encore plus effrayant: les habitants de n'importe quelle autre grande ou petite ville, de n'importe quelle région 'à problème' du pays pourraient vivre une situation analogue", poursuit-il. "Et il ne sert à rien d'attendre de l'aide du pouvoir, du moins dans les premières heures après les catastrophes naturelles", dit-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS