Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cuba a libéré des prisonniers politiques comme le souhaitaient les Etats-Unis, a indiqué mardi le département d'Etat américain. Cette décision s'inscrit dans le cadre de l'amorce d'un rapprochement diplomatique entre les deux pays.

"Ils ont d'ores et déjà libéré certains des prisonniers", a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine Jennifer Psaki, sans dire combien de personnes étaient concernées, et en précisant que ces détenus figuraient sur une liste de 53 noms que Washington avait soumise à La Havane. "Nous voudrions évidemment que cela soit terminé bientôt", a insisté la responsable.

Les présidents américain et cubain, Barack Obama et Raul Castro, ont annoncé le 17 décembre que les deux pays allaient amorcer une normalisation de leurs relations diplomatiques, après plus d'un demi-siècle d'embargo économique américain contre l'île communiste.

Mais ce rapprochement historique a déclenché des critiques, notamment au Congrès américain, où des élus estiment que l'administration Obama aurait d'abord dû obtenir des concessions de La Havane en ce qui concerne les droits de l'homme.

Des premières discussions officielles doivent se tenir entre les deux gouvernements à Cuba au mois de janvier, dans le cadre des discussions régulières sur les migrants. Mme Psaki n'a pas précisé quand exactement auront lieu ces discussions.

Elles seront conduites du côté américain par la secrétaire d'Etat adjointe Roberta Jacobson.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS