Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le duo d'humoristes Cuche et Barbezat persiste et signe. Ils se portent ensemble candidats à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat neuchâtelois agendée le 14 octobre pour remplacer Jean Studer. La primaire organisée cette semaine sur leur site ne les a pas vraiment départagés.

Cuche et Barbezat se montrent persuadés qu'aucune base légale n'interdit explicitement une candidature en partage d'emploi ("job sharing"), ont-ils indiqué vendredi dans un communiqué de presse. Ils ont affirmé cette conviction dans une lettre envoyée au président du Conseil d'Etat et à la Chancellerie d'Etat, dont ils ont transmis copie à la presse.

Ils proposent donc aux autorités "de se déterminer dans les délais utiles et légaux sur une candidature en partage d'emploi ("job sharing")". Les deux hommes ont annoncé leur projet dans un lieu symbolique: la gare de rebroussement de Chambrelien, sur la ligne de chemin de fer entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Soutien de Fernand Cuche

Leur démarche est soutenue par l'ancien conseiller d'Etat écologiste Fernand Cuche. Ce dernier avait déjà défendu en son temps l'idée d'une double candidature. En se répartissant le poste, Cuche et Barbezat souhaitent pouvoir défendre politiquement l'unité du canton et continuer leur travail de comiques en binôme.

Pour rappel, âgé de 46 ans, Benjamin Cuche est originaire du Bas du canton de Neuchâtel. D'un an plus âgé, Jean-Luc Barbezat vient du Haut du canton.

En plus de la question du "job sharing", les deux hommes auront un autre point à régler: leur lieu de domicile. Depuis plusieurs années, ils habitent le canton de Vaud et devraient donc déposer leurs papiers dans le canton qu'ils souhaitent diriger.

L'élection complémentaire au Conseil d'Etat est agendée au 14 octobre. Les candidatures peuvent être déposées jusqu'au lundi 27 août. Le candidat dispose ensuite de cinq jours pour se retirer.

ATS