Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les sujets de Sa Gracieuse Majesté se sont pris de passion pour la cuisine, les émissions culinaires et les chefs ultra médiatisés (archives).

KEYSTONE/AP POOL/PHIL NOBLE

(sda-ats)

Engagée dans un vaste plan d'économie, la BBC a annoncé mardi qu'elle allait supprimer la page gastronomie de son site internet, riche de 11'000 recettes. Cette décision a provoqué une levée de boucliers des amateurs de pudding et des cassolettes de saucisse.

D'autres sites, comme celui dédié au voyage, sont concernés par la cure minceur qui vise à économiser 15 millions de livres. Mais c'est bien la suppression d'ici douze mois de "BBC Food" qui est la plus difficile à avaler dans un pays qui s'est pris de passion pour les émissions culinaires et ses chefs ultra médiatisés.

L'émoi est tel qu'une pétition réclamant la sauvegarde des 11'163 recettes de la BBC a rapidement dépassé le cap des 60'000 signatures mardi à l'heure du déjeuner sur le site change.org.

"Le site de BBC Food est gratuit, indépendant et britannique. C'est quand même idiot de ne pas conserver au moins les recettes en archives", a souligné Emma Barrington, une Londonienne de 48 ans passionnée de pâtisserie qui est à l'origine de la pétition.

Contactée par l'AFP, la BBC s'est voulue rassurante: si le service cuisine va bien fermer et ne produira plus de nouvelles recettes, les 11'000 recettes existantes resteront accessibles. Mais faute de site référent, elles ne seront peut-être pas aussi faciles à trouver qu'aujourd'hui.

Nécessaire recentrage

Beaucoup voient dans cette fermeture la main du gouvernement conservateur qui a appelé la semaine dernière la BBC à se recentrer sur le corps de sa mission qui est de proposer "un service public distinct" de celui des chaînes commerciales.

"La mission de la BBC sur internet est d'informer, d'éduquer et de divertir", a justifié mardi le directeur de BBC News, James Harding. La BBC ne peut pas "tout offrir à tout le monde".

Le premier groupe audiovisuel public du monde est engagé depuis 2010 dans un vaste plan d'économies qui s'est traduit par des milliers de suppressions d'emplois et la fermeture de services. Confronté à l'érosion de sa principale source de financement, la redevance audiovisuelle, le groupe compte réaliser 700 millions de livres d'économie d'ici 2021/22.

ATS