Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le robot Curiosity, qui a atterri sur Mars début août, a identifié son premier caillou, grâce à une petite caméra de conception française, a rapporté la NASA. La pierre mesure la taille d'un poing.

Le robot lancé par l'agence spatiale américaine (NASA), a brièvement passé sa ChemCam (Chemistry and Camera instrument) sur un petit bout de rocher situé à environ 2,5 mètres de lui sur le sol, a précisé l'agence dans un communiqué.

"Les données reçues sont même meilleures que celles que nous avions avec les tests sur terre", s'est félicité Sylvestre Maurice, un des responsables du projet ChemCam à l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie (Irap) de Toulouse en France, qui a participé à la conception de la caméra.

Première analyse

La ChemCam est l'un des outils les plus importants de Curiosity et l'un des plus visibles, puisqu'il trône en haut d'un mât fixé à l'avant du robot, lui donnant un petit air de cyclope. Composé d'un laser, d'un télescope et d'une caméra, cet outil révolutionnaire d'exploration peut effectuer une première analyse des roches et des sols autour du robot Curiosity jusqu'à environ 9 mètres.

La ChemCam est le fruit, pour la partie française, d'un partenariat entre l'Irap et le Centre national d'études spatiales (Cnes). Curiosity, un programme au budget de 2,5 milliards de dollars, a atterri avec succès sur Mars lundi 6 août, avec pour mission de découvrir si l'environnement martien a pu être propice au développement de la vie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS