Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La population suisse est toujours plus sensible à la cybercriminalité. Le Service fédéral de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) a reçu 7541 dénonciations en 2009, mille de plus que l'année précédente. Seul 2007 affiche un résultat supérieur.
Les communications concernant la pornographie dure ont progressé, passant de 1047 à 1364. Celles portant sur des pourriels s'élevaient à 1496, un chiffre relativement stable, a indiqué jeudi le SCOCI.
Les cas relevant de la catégorie "escroquerie" ont pour leur part passé de 190 à 354. Cette hausse de 86% se rapporte en particulier à des locations d'appartements fictifs et à des fraudes à la commission à l'aide de petites annonces en ligne.
Parallèlement, le service a établi 155 dossiers grâce à ses propres recherches, contre 126 en 2008. Ces dossiers, résultat de contrôles opérés sur des réseaux "peer-to-peer" où les usagers échangent du matériel pornographique, ont été transmis aux polices cantonales.
Bilan positifDans son rapport annuel, le SCOCI se félicite de sa nouvelle collaboration avec l'organisation italienne Telefono Arcobaleno. Cette coopération a abouti à plus de 7300 liens conduisant à des contenus pédopornographiques, diffusés à leur insu par des fournisseurs suisses de services internet. Ces derniers ont pu supprimer le matériel prohibé.
Le service tire aussi un bilan positif de sa collaboration avec la justice. Les échos reçus en retour montrent que les dossiers transmis aux cantons étaient solides, souligne le SCOCI. La plupart d'entre eux ont été à l'origine de perquisitions qui ont permis de saisir du matériel. Un grand nombre des procédures pénales ont en outre abouti à des condamnations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS