Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Si le Conseil communal est conscient de la contribution "considérable" de Louis Agassiz pour la ville de Neuchâtel (photo), il a tenu à reconsidérer sa place dans l'espace public, ce qui fait polémique auprès du monde scientifique (archives).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

(sda-ats)

La décision du Conseil communal de Neuchâtel de débaptiser l'Espace Louis-Agassiz fait polémique. L'historien Jean-Pierre Jelmini, qui est à l'origine du nom de cette place, estime qu'il ne faut pas "jeter Agassiz avec l'eau du bain".

"A l'époque, j'avais une admiration béate pour Louis Agassiz qui est un grand nom neuchâtelois, reconnu aux Etats-Unis où il a eu des funérailles nationales", a déclaré Jean-Pierre Jelmini sur les ondes de la radio RTN. Le glaciologue est notamment cofondateur de l'Université de Neuchâtel et du Musée d'histoire naturelle.

L'historien neuchâtelois avait donc proposé dans les années 80 d'honorer sa mémoire en nommant du nom de Louis Agassiz la nouvelle place devant accueillir la Faculté des lettres. "Cela avait été adopté à l'unanimité par les autorités et il n'y avait pas eu de discussion".

"A l'époque, je pensais que Louis Agassiz était un raciste ordinaire, comme on en trouve au XIXe siecle" et que cela reposait sur un noyau de résistance au darwinisme, précise Jean-Pierre Jelmini. Dans l'intervalle, "je me suis renseigné et j'ai vu qu'il était un raciste proactif, qui fait du prosélytisme".

"On ne doit pas supprimer Agassiz"

"J'ai reconsidéré ma position (...) mais on ne doit pas pour autant jeter Agassiz avec l'eau du bain. On ne doit pas supprimer Agassiz mais le mettre en question" avec des notes explicatives par exemple, ajoute l'historien. Ce dernier se demande ce qui a poussé le rectorat à accepter ce changement de nom, au profit de Tilo Frey, pionnière de l'émancipation féminine et des minorités ethniques.

Le quotidien Arcinfo relate de son côté que la cérémonie d'inauguration rendant hommage au géologue Emile Argand, à Unimail, a été perturbée mercredi par la polémique sur Agassiz. "C'est ridicule, c'est quand même lui qui a fait l'Université", a notamment déclaré une personne dans l'assemblée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS